Twitter RSS YouTube Flickr
Chemin Néocatéchuménal

Kiko Argüello

Francisco José Gómez de Argüello Wirtz, est né à León le 9 janvier 1939. Il a étudié les Beaux-Arts à l’Académie de San Fernando à Madrid. En 1959, il obtient le Prix National Extraordinaire de Peinture.

Suite à une profonde crise existentielle, il se produit en lui une sérieuse conversion qui le conduit à consacrer sa vie à Jésus-Christ et à l’Église.

En 1960, avec le sculpteur Coomontes et le concepteur de vitraux Muñoz de Pablos, il fonde le groupe de recherche et de développement de l’Art Sacré « Gremio 62 ». Ils réalisent des expositions à Madrid (Bibliothèque Nationale) et représentent l’Espagne, sur nomination du Ministères des relations culturelles, à l’Exposition Universelle d’Art Sacré à Royan (France) en 1960. En Hollande, ils exposent certaines de ses œuvres (Galerie « Nouvelles images »).

Convaincu que le Christ est présent dans la souffrance des innocents et des derniers de la terre, il va vivre en 1964 parmi les pauvres, en allant habiter dans un bidonville à Palomeras Altas, à Madrid. C’est là qu’il connut l’autre initiatrice du Chemin Néocatéchuménal, Carmen Hernández.

Poussés par le fait de vivre au milieu des pauvres, ils ont trouvé une forme de prédication, une synthèse kérygmatico-catéchétique, qui donna lieu à la formation d’une petite communauté chrétienne. Cette communauté, dans laquelle l’amour du Christ crucifié se rendit visible, devint une semence qui, grâce à l’archevêque de Madrid d’alors, Mgr Casimiro Morcillo, fut plantée dans les paroisses de Madrid et plus tard de Rome et d’autres nations.