Twitter RSS YouTube Flickr
Chemin Néocatéchuménal

María Ascensión Romero

María Ascensión Romero Antón a été insérée dans l’équipe internationale du Chemin Néocatéchuménal en janvier 2018, après que le Dicastère du Saint-Siège pour les Laïcs, la Famille et la Vie l’ait demandé conformément aux Statuts du Chemin.

María Ascensión Romero Antón est née le 27 mai à Tudela, Navarre (Espagne). Elle est la troisième de quatre enfants. Elle a étudié au Collège de Marie (le même où a été formée Carmen). Plus tard, elle est partie à Soria pour faire des études d’institutrice. C’est là, à 19 ans, qu’elle a connu le Chemin Néocatéchuménal.

Quand elle a fini l’Université, elle est retournée à Tudela où elle a fait partie de la première communauté néocatéchuménale de la paroisse Saint Georges. En 1983, elle a réussi les concours d’Institutrice à Madrid. Elle y a déménagé pour travailler comme institutrice dans différentes écoles de la capitale pendant 9 ans, en s’incorporant dans une communauté de la capitale espagnole.

En 2002, avec sa communauté, elle a conclu l’itinéraire néocatéchuménal et renouvelé solennellement les promesses baptismales durant la Vigile pascale à la Cathédrale de la Almudena, présidée par l’Archevêque de Madrid d’alors, le Cardinal Rouco Varela.

A partir de 1987, elle a commencé à assister aux convivences d’itinérants et au cours d’une de ces convivences, elle a senti l’appel à l’évangélisation. Appel qui fut confirmé en août 1989 à la fin des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) à Santiago de Compostelle avec Jean-Paul II. Ascensión a confirmé cet appel de Dieu à la rencontre vocationnelle avec Kiko Argüello, Carmen Hernández et le Père Mario Pezzi, devant la Vierge du Pilar à Zaragoza.

En 1991, elle sent de nouveau l’appel à la rencontre vocationnelle à Varsovie après les JMJ de Częstochowa (Pologne). Un an après, María Ascensión a été envoyée comme itinérante dans l’ex-Union soviétique, où elle est restée 25 ans.