Marta Obregon, la première cause de béatification du Chemin

mars 20, 2019

20 mars 2019

Marta OBREGON, jeune espagnole de Burgos assassinée par un violeur appelé le «violeur de l’ascenseur» a entrepris le parcours pour être vénérée sur les autels. Fin janvier, au Vatican, est arrivée la demande de béatification de cette jeune fille dont la vie a été exemplaire par sa défense de la vertu de chasteté. Ce procès a commencé en 2011 dans le diocèse.

ABC, 11/02/2019

«Si je pouvais donner un exemple avec ma vie…» Ce sont les paroles que Marta Obregon a laissées écrites alors qu’elle ne pouvait même pas imaginer que son désir pouvait s’accomplir. Et plus encore, plusieurs années après sa mort tragique, pouvait commencer un procès de béatification.

Marta a été assassinée le 21 janvier 1992 par Pedro Luis Gallego, connu comme le «violeur de l’ascenseur». Ce soir-là, elle revenait d’étudier d’un centre de jeunes. Après avoir fait un temps de prière, elle est rentrée chez elle. Elle a rencontré à la porte de sa maison son assassin. On l’a retrouvée six jours après à l’extérieur de la ville, couverte de neige. Elle avait reçu dans son corps quatorze coups de couteau. Elle a montré dans son corps qu’elle avait opposé une résistance. Quand ils ont apporté le corps à la morgue, ils ont été surpris que le visage de Marta était plein de douceur et de sérénité. «C’était seulement possible pour quelqu’un qui a pardonné», a dit la mère de la jeune fille, et cela a été confirmé par la police: quand ils ont retrouvé le corps, ils ont dit: «C’est la première fois que nous voyons un visage aussi plein de paix». C’est ainsi que quelques années après, on a commencé un parcours pour reconnaitre la vertu de cette jeune fille, sa manière de vivre et sa mort tragique en essayant de défendre la vertu de la chasteté. Elle était en train de terminer ses études de journaliste. Elle avait exprimé le désir de pouvoir se lever pour être itinérante du Chemin Néocatéchuménal auquel elle appartenait.

27 ans après sa mort, sont arrivés au Vatican 114 documents du procès diocésain de béatification, après 8 ans de travail pour regrouper tous les témoignages et les faveurs reçues par l’intercession de cette jeune fille. Pour ce procès de béatification, il n’est pas nécessaire qu’il y ait eu un miracle parce qu’on cherche à confirmer qu’elle a été une martyr.

A Rome, de toute manière, ils ont recueilli une vingtaine de cas de personnes qui assurent avoir été guéris de leur maladie par l’intercession de Marta ou qui sont sorties de situations familiales compliquées, la plupart jeunes ou adolescents.

En 2007, l’évêque de Burgos Francisco Gil a demandé à Rome l’autorisation de commencer le procès, qui s’est ouvert officiellement en 2011. En 2010, Kiko Argüello s’est offert comme promoteur du procès. Ce serait la première bienheureuse du Chemin Néocatéchuménal.

Marta Obregon pourrait devenir une des peu nombreuses bienheureuses qui ont été reconnues comme martyres pour préserver leur chasteté. Sa mort a eu lieu le jour de la fête de Saint Agnès, une vierge romaine qui a souffert le martyr pour la même cause. Elle a reçu 14 coups de couteau, comme Santa Maria Goretti, cette jeune fille italienne canonisée pour la même cause.