Audience privée envoi de trente-six familles pour la « Nouvelle Evangélisation » 27 décembre 1987

Audience privée envoi de trente-six familles pour la « Nouvelle Evangélisation » 27 décembre 1987

Saint Jean-Paul II

Castel Gandolfo : Fête de la Sainte Famille, 27 décembre 1987

Trente six familles appartenant à différentes communautés néocatéchuménales ont reçu des mains du Saint Père le crucifix qui les accompagnera dans les lieux de mission vers lesquels ils se préparent à partir. La simple cérémonie de remise s’est déroulée le 27 décembre, dans le salon des Suisses du Palais Pontifical de Castel Gandolfo, après le rendez-vous marial habituel du Pape avec les fidèles pour réciter l’Angélus.

Aux familles présentes, le Pape a adressé les paroles suivantes :

Très chers amis je vous remercie pour votre visite d’aujourd’hui à Castel Gandolfo, en ce jour aussi significatif pendant les fêtes de la Nativité. Le Saint Noël se célèbre avec une grande solennité liturgique, avec aussi une grande joie et une participation populaire, mais peut-être ne nous rendons nous pas compte de ce qu’est le Saint Noël.

Le Saint Noël est le début d’une mission, une mission divine parmi les hommes : Dieu, qui naît comme fils d’homme, d’une femme, est envoyé par le Père, le Père céleste, et il naît pour accomplir cette mission. Et alors aussitôt après le Saint Noël vient la célébration de la fête d’aujourd’hui : de la Sainte Famille. Et ceci est très significatif, cela veut dire que cette mission divine, devenue humaine par l’incarnation du Verbe de Dieu, cette mission, est confiée en premier lieu à la famille.

Je vois dans cette rencontre, et dans l’évolution de votre chemin néocatéchuménal, dans le projet missionnaire confié à différentes familles – non pas à une personne particulière mais à des familles entières – je vois une attitude, une réalisation de cet événement significatif qui appartient à l’Histoire du Salut, à l’histoire de la mission divine à travers toute la famille humaine, à travers les hommes, à travers la génération humaine. Je vous souhaite de participer à cette mission divine confiée à la Sainte Famille, dans vos familles, surtout dans la vie de ces familles, vie fidèle à ce que Dieu lui-même veut que soit la famille humaine et qui l’a montré dans la Sainte famille de Nazareth.

Ensuite, la mission vous appelle « ad extra », la mission veut dire aller, enseigner, ce que Jésus a dit à ses apôtres à la fin de sa mission messianique sur cette terre. Mais le Concile Vatican II dit très bien que ces Douze étaient les représentants de tout le nouvel Israël, tout le nouvel Israël, naturellement la famille qui est la cellule de base de chaque peuple, du vieil et du nouvel Israël. Alors leur mission doit impliquer les familles : et cela nous cherchons à le redécouvrir, parce que c’était peut-être un peu caché, ce n’était pas suffisamment mis en valeur, ce n’était pas suffisamment actualisé bien qu’il y ait dans l’Eglise beaucoup de bonnes traditions de la famille chrétienne, mais cette caractéristique missionnaire est une certaine nouveauté. Et le vent de votre mouvement ou mieux de votre chemin, cherche justement à redécouvrir cette nouveauté missionnaire de la famille : l’Eglise en « status missionis », l’Eglise missionnaire toute entière, la famille en « status missionis ».

Je vous souhaite de cheminer – cheminer veut dire aussi bouger – de bien cheminer sur cette route que vous avez trouvée dans le Chemin Néocatéchuménal.

Je veux donner une bénédiction à vous tous qui êtes présents, à ceux qui se préparent à une mission des pays lointains, peut-être pas tellement, pas toujours géographiquement, mais beaucoup plus souvent spirituellement, loin de la foi, de la vision chrétienne de la vie.

Voilà, ceci est la mission des familles : pour approcher une famille lointaine, qui s’est éloignée de la foi, il faut la présence des familles, le témoignage des familles, l’apostolat des familles.