Intervention de Kiko Argüello à l’occasion de la remise du Doctorat Honoris Causa

Solemne Acto de Investidura como Doctores Honoris Causa de D. Francisco José Gómez de Argüello y del Rabino David Shlomo Rosen from Equipo Audiovisual on Vimeo. (Université Francisco de Vitoria – Madrid) Je suis reconnaissant au Seigneur et à cette université pour cet événement qui scelle un long chemin de rapprochement et d’amitié entre le Chemin Néocatéchuménal et le peuple hébreu, qui commença avec Carmen Hernández et son voyage en

Doctorat Honoris Causa à Kiko Argüello et au rabbin David Rosen à l’Université Francisco de Vitoria de Madrid

Communiqué de presse Lundi 25 octobre, l’Université Francisco de Vitoria de Madrid, université catholique qui compte plus de 8 000 étudiants, remettra à Kiko Argüello, co-initiateur avec Carmen Hernandez du Chemin Néocatéchuménal, et au rabbin David Rosen, Directeur international des Affaires religieuses de l’American Jewish Commitee, le doctorat Honoris Causa pour la grande contribution donnée au dialogue judéo-catholique, en promouvant un rapprochement historique entre Juifs et Chrétiens qui n’était pas

Déclaration de Kiko Argüello à l’occasion de la remise du doctorat Honoris Causa, qui lui est attribué conjointement au rabbin David Rosen, par l’Université Francisco de Vitoria de Madrid

Je suis reconnaissant au Seigneur pour cet évènement, qui scelle un long parcours de rapprochement et d’amitié entre le Chemin Néocatéchuménal et le peuple hébreu. Ce parcours a été entrepris par Carmen Hernandez avec son voyage en Israël en 1963-64, et promu par la Déclaration « Nostra Aetate » du Concile Vatican II en 1965. La redécouverte de nos racines avec nos frères aînés dans la foi, favorisée par la Constitution « Dei

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU CHEMIN NÉOCATÉCHUMÉNAL

Quand un charisme ou une réalité ecclésiale est au stade de la fondation « le fondateur n’est pas remplacé, il continue… c’est pourquoi on parle de fondateur à vie dans le Décret. » C’est ce que le Saint Père a déclaré pendant la rencontre avec toutes les associations de fidèles, de mouvements ecclésiaux et des nouvelles communautés, organisée par le Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie le

Prier par l’intercession de Carmen

Née en Espagne à Olvega (Soria) le 24 novembre 1930, elle passe son enfance à Tudela (Navarre). Elle sent depuis sa jeunesse la vocation missionnaire, sous l’influence de l’esprit de saint François Xavier. Elle étudie la chimie à l’Université de Madrid. Elle fait partie pendant quelques années de « l’Institut des Missionnaires du Christ Jésus » et étudie la théologie à Valence. En 1964, elle fait la connaissance de Kiko