FUENTES DE CARBONERO EL MAYOR (SÉGOVIE – Espagne)

Par la volonté de Dieu, en 1965, à la recherche d’un lieu de retraite et de prière, j’avais trouvé l’église de Fuentes de Carbonero abandonnée. Tandis que je marchais sur ce plateau castillan par une journée nuageuse, un rayon de lumière a illuminé les pierres de mica qui abondent dans la région et soudain tout s’est illuminé et j’ai été très impressionné : l’église au milieu de cette steppe était une véritable apparition. L’église était ouverte et vide : il y avait encore le retable et quelques peintures ; dans la sacristie il y avait une estrade en bois que j’utilisais pour dormir. J’ai vécu là quinze jours, priant, seul et recevant beaucoup de grâces. Comme c’était un endroit merveilleux, je m’y suis retiré à plusieurs reprises, vivant dans la solitude, jeûnant et priant et dormant dans la sacristie avec un sac de couchage.

Etant donné qu’il y avait une rivière à proximité, j’avais décidé d’y amener les frères des baraques quelques jours pendant l’été, pour qu’ils puissent eux aussi prendre des vacances. Nous y avons passé une semaine de repos, de communion et d’amour. J’étais touché par le fait que toutes les maisons du village avaient été détruites, et l’unique chose restée debout, dans ce lieu abandonné, était l’église, et une église pleine de pauvres. J’avais dit aux frères des baraques de ramasser de la paille. Ils sont allés dans les champs et chaque famille s’est fait son propre lit avec de la paille et quelques couvertures. C’était émouvant, comme tourner un film. À l’extérieur, il n’y avait que des maisons en ruine ; à l’intérieur, l’église était remplie de pauvres.

Cathédrale de Bahreïn, projet de Kiko Argüello

Il Foglio 9/12/2021 Notre Dame d’Arabie, une cathédrale catholique au Bahreïn Il était une fois François d’Assise, le petit pauvre. Rempli de zèle pour l’Évangile, il allait à pied prêcher partout. Il partit aussi en croisade, comme le raconte Thomas de Celano. Il y alla à sa façon. Il voulait annoncer l’amour de Dieu au sultan pour ensuite être tué. Il voulait mourir martyr, comme cela est arrivé à tant

Pâque 2020

Vidéo Pâque 2020 Aux temps anciens, lors d’une théophanie, d’une manifestation de Dieu à nos Pères, le peuple d’Israël érigeait une stèle avec des pierres, afin de se rappeler cela chaque fois qu’ils passaient par là. De la même manière, cette vidéo veut être une « stèle » pour nous rappeler demain la fidélité du Seigneur et la façon dont il agit, au moment où nous serons peut-être dans la

Annonce Pâque 2020

Madrid, 25 mars 2020 – Solennité de l’Annonciation Chers frères, Je suis heureux de vous envoyer ces paroles en cette Pâque 2020. Courage ! Le Christ est ressuscité : Il est notre espérance et notre Pâque. Comment ne pas avoir de gratitude envers le Seigneur, sachant qu’il est venu nous libérer tous de la soumission et de l’esclavage de la mort et du péché! Il est entré dans la mort

Les pays de la vielle URSS se réunisent à Kiev dans une rencontre international du Chemin Néocatéchuménal

KIEV.- Un an après de la rencontre du Chemin Néocatéchuménal avec le Pape François- à l’occasion du 50ème anniversaire du début du Chemin à Rome- la capitale de l’Ukraine accueillera une nouvelle rencontre dans laquelle participeront les pays de la vielle URSS et la Pologne. Il s’agit d’une rencontre vocationnelle qui aura lieu dans le « Palaz Ucraina », ce samedi 11 mai même et qui sera guidé par l’équipe responsable au

Le Chemin évangélise à nouveau sur les places du monde avec la « Grande Mission » 2019

Plus ou moins 10.000 places de 135 pays seront à nouveau le théâtre de la « Grande Mission » que le Chemin Néocatéchuménal réalisera pour la septième année consécutive à partir du dimanche prochain. Il y a quelques jours, après le Dimanche de Résurrection, le Pape François rappelait que chaque chrétien est appelé à se rencontrer avec Jesuchrist réssucité « et à devenir annonceurs et témoins ». Pour cela, en accueillant encore une foisles paroles

Le Chemin Néocatéchuménal célébre ce dimanche à Murcia une rencontre vocationnelle avec plus de 25.000 jeunes.

Le dimanche 26 août, le Chemin Néocatéchuménal tiendra une rencontre vocationnelle dans la ville murcienne de San Pedro del Pinatar, où sont attendus au moins 25 000 jeunes d’Espagne et du Portugal, mais aussi de pays tels que la France et l’Autriche. La rencontre commencera à 18h, il ser aprésidé par l’Ev^que de de Cartagena, Mgr. D. José Manuel Lorca Planes, et sera guidé par l’initiateur du Chemin Kiko Argüello,