Plus ou moins 10.000 places de 135 pays seront à nouveau le théâtre de la « Grande Mission » que le Chemin Néocatéchuménal réalisera pour la septième année consécutive à partir du dimanche prochain.

Il y a quelques jours, après le Dimanche de Résurrection, le Pape François rappelait que chaque chrétien est appelé à se rencontrer avec Jesuchrist réssucité « et à devenir annonceurs et témoins ». Pour cela, en accueillant encore une foisles paroles du Saint Père, les communautés néocatéchuménales offriront des catéchèses pour aider aux personnes à avoir une rencontre avec Jesuchrist à travers de l’écoute de la Bonne Nouvelle: le Kerigma.

La « Grande Mission » se compose de 5 rencontres dans lesquelles on donnera une réponse aux questions du genre « Qui est Dieu pour toi? », « As-tu expérimenté dans ta vie que Dieu existe? », « Pourquoi tu vis? », « C’est quoi l’Eglise? » ou « Tu veux être aidé et vivre en communauté chrétienne ? ».

En outre des catéchèses, comme d’habitude, on chantera les psaumes de la liturgie du jour et on fera la danse déjà si connue qui caractérise aux communautés du Chemin.

Le premier jour, à travers du témoignage de quelqu’un, on donnera une réponse à « Qui est Dieu? », « Pourquoi crois-tu en Dieu? », ou « De quelle façon as-tu expérimenté dans ta vie que Dieu existe? ».

Le second dimanche, la rencontre tournera autour de « Qui est-tu et pourquoi tu vis? ».

Pendant la troisième rencontre on annoncera le Kerigma, la réponse de Dieu à la situation existentielle du péché et de mort et centre de l’évangélisation et de cette « Grande Mission » dans les places.

L’avant-dernier dimanche la protagoniste sera l’appel à la conversion avec la posibilité du Sacrement de la Réconciliation, avec confessions individuelles.

La cinquième rencontre sera traitée de façon plus concrète sur l’Eglise et la communauté chrétienne.

La « Grande Mission » dans les places est née comme réponse à l’invitation du Pape François d’une « Eglise en sortie » qui sorte « aux périphéries », clé tout au long de tout son Pontificat.

Fruit de cette évangélisation dans les rues ont été beaucoup des conversions et changements de vie qui se sont produites chez les personnes.

Dans sa récente Exhortation Apostolique post-synodale sur les jeunes « Christ Vit », le Pape avoue que « il n’y a rien de plus solide, plus profond, plus sûr, plus dense et plus sage que cette annonce. Toute formation chrétienne est avant tout la profondeur du kérygme qui se fait chair toujours plus et toujours mieux ».

En revanche, le Pape écrit que le Seigneur « nous invite à aller sans peur avec l’annonce missionnaire, là où on puisse se rencontrer et avec qui que ce soit, dans le quartier, dans l’étude, dans le sport, dans les sorties avec les amis, dans le volontariat ou dans le travail, il est toujours bon et opportun partager la joie de l’Evangile ».