Inauguration de la Bibliothèque de la Domus Galilaeae 31 mars 2005

Inauguration de la Bibliothèque de la Domus Galilaeae 31 mars 2005

Saint Jean-Paul II

Korazim, 31 mars 2005

La Bibliothèque a été inaugurée le 31 mars 2005 en présence de plus de cinquante Évêques, provenant de diverses parties du monde. Parmi eux : onze Cardinaux, le Patriarche Sa Béatitude Michel Sabbah, trois Patriarches de l’Église Orientale, le Nonce Apostolique Monseigneur Pietro Sambi, le Gardien de la Terre Sainte, de nombreux Rabbins, les représentants des Congrégations et des Université, les recteurs de 56 Séminaires « Redemptoris Mater », des itinérants du Chemin Néocatéchuménal. Leur présence venait souligner le rôle important de la Domus Galilaeae comme « pont », entre le Judaïsme et le Christianisme, terme que le Saint Père a attribué à cette « domus » dans une lettre envoyée pour l’occasion.

À l’entrée de la Bibliothèque se trouve une grande demi-sphère en verre, avec un ciel étoilé qui surplombe la voûte. À l’intérieur se trouve un Rouleau de la Torah complète, écrite il y a trois cents ans.

La Torah se trouve au centre de la bibliothèque qui fait partie du complexe de la Domus Galilaeae. Kiko Argüello, qui est l’auteur du projet Domus Galilaeae et de la Bibliothèque, a prononcé quelques mots pour expliquer son cadre architectural. La sphère est symbole de l’Univers et exprime l’idée centrale de la tradition hébraïque et chrétienne qui se trouve dans le livre des Proverbes 8, 30 : « Quand (Dieu) traça les fondements de la terre, alors moi (la Sagesse), j’étais à ses côtés comme le maître d’œuvre ».

La bibliothèque sera spécialisée sur le Sermon de la Montagne de manière à offrir aux Évêques, aux presbytres et aux séminaristes la possibilité d’approfondir l’étude et la méditation de ce texte.

Nous rapportons, page suivante, la lettre que Jean-Paul II a voulu envoyer pour cette occasion. Cela a été l’un des derniers actes officiels de son pontificat.

Très Chers Frères et Sœurs,

1. J’ai appris avec joie que le 31 mars sera inaugurée la bibliothèque de la « Domus Galilaeae », qui s’élève non loin du Mont des Béatitudes.

Au terme de la convivence, à laquelle prennent part de nombreux Cardinaux, Évêques et prêtres provenant de diverses parties du monde, ainsi que les recteurs des séminaires appartenant au Chemin Néocatéchuménal, se déroulera cet événement significatif. Je m’unis moi aussi bien volontiers en pensée à celui-ci, en adressant mes plus cordiales salutations aux organisateurs et à toutes les personnes présentes. Je salue en particulier les Ordinaires Catholiques de la Terre Sainte avec à leur tête le Patriarche Latin, les Autorités religieuses et politiques du monde juif qui participent à la manifestation, les représentants des congrégations religieuses et des communautés paroissiales de la région.

La « Domus Galilaeae », s’enrichit d’une nouvelle structure importante, la Bibliothèque qui, justement en son centre, abrite le Libre de la Torah afin de symboliser également sur le plan architectural, la centralité de la Parole de Dieu.

Puisse cette maison, réalisée par les responsables du Chemin Néocatéchuménal, favoriser par des initiatives appropriées une formation religieuse approfondie et un dialogue fructueux entre Judaïsme et Église Catholique.

2. « Ta parole est lampe pour mes pas » (Ps 18,29). Ainsi chante le Psalmiste et ainsi seront invités à prier tous ceux qui bénéficieront des multiples services qu’offrira la Bibliothèque inaugurée maintenant. L’univers a été conçu selon un merveilleux projet inspiré par la sagesse de Dieu. L’Évangile de Jean commence en affirmant que « au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu » (Jn 1,1). Le Verbe, Sagesse éternelle de Dieu, s’est fait chair, il a planté sa tente parmi nous et avec sa mort et sa résurrection il nous a rachetés. Contemplons avec joie, en ces saints jours de Pâques, ce mystère fondamental de notre foi. Le Christ, Premier né de toute la création, sommet de la Torah, est ressuscité et maintenant il vit et marche avec nous, continuant à nous illuminer avec sa parole de salut.

Combien sont profonds ses enseignements ! Combien est toujours actuel le Sermon sur la Montagne inscrit dans l’univers ! La beauté du Christ qui trouve son couronnement dans les Béatitudes, la beauté du Christ qui resplendit dans l’Église, son corps mystique, se manifestent de manière sublime dans l’amour qui unit entre eux les croyants : voilà le message que la structure architecturale de l’édifice de la « Domus Galilaeae » entend communiquer à ses hôtes et aux pèlerins. Je souhaite de tout cœur que tous ceux qui auront la possibilité d’y résider ou de la visiter puissent grandir dans la connaissance et dans l’amour du Christ, Sagesse dans laquelle se trouve le Principe de tout.

3. Très chers Frères et Sœurs ! Tandis que je m’unis à vous par la pensée, je revis dans l’âme les moments inoubliables de la visite que le Seigneur m’a donnée de faire en Terre Sainte, au cours du Grand Jubilé de l’An 2000 : nous en célébrons l’anniversaire en ce moment même. À Korazin, sur le Mont des Béatitudes, non loin de la « Domus Galilaeae », j’eus l’occasion de rencontrer les jeunes et de célébrer pour eux la Sainte Messe. Je voulus leur indiquer comme règle de vie les Dix Commandements et les Béatitudes, et je les invitai à une fidélité totale au Christ. Cette même invitation je l’adresse à vous tous en ce lieu où continuent de retentir les paroles immortelles du Rédempteur. Traduisez-les dans votre existence quotidienne en œuvres concrètes et en toute circonstance soyez d’humbles et courageux témoins de l’Évangile.

Que la Vierge Marie, Étoile de l’évangélisation soit pour vous modèle et guide.

Je vous assure de mon souvenir particulier dans la prière, tandis que je vous bénis avec affection ainsi que toutes les personnes qui vous sont chères.

Du Vatican. 24 mars 2005, Jeudi Saint

Joannes Paulus PP II