Le Cardinal Sean O’Malley: « Kiko est comme un ‘canal de Panama’ spirituel »

Ville de Panama, 29/01/2019

Le Chemin Néocatéchuménal a célébré ce lundi 28 janvier, la traditionnelle Rencontre Vocationnelle pour recueillir les premiers fruits de la Journée Mondiale de la Jeunesse au Panama.

Environ 25000 jeunes du monde entier y ont participé. Les plus nombreux étaient ceux d’Amérique centrale et des Caraïbes : plus de 8.000. Du Costa Rica seront finalement déplacés environ 1.700, de Nicaragua 1600. Du Salvador 1200, du Honduras et du Guatemala 1550 et 300, respectivement. Environ 250 participants de la République dominicaine. Du Panama ils ont assisté environ 3400.

De l’Amérique du Sud ont participé
environ 4600. Du Brésil, 2230 jeunes. Du Chili 530,
Pérou 260, Colombie 320 et Équateur 710. Argentine 125 pèlerins, du Venezuela 120 et de Bolivie 155.

Tous se sont donnés rendez-vous au Stade Rommel Fernández à 15 heures, là même où le Pape a eu sa rencontre avec les volontaires la veille.

Dès le matin, les jeunes sont arrivés progressivement au stade, et malgré la chaleur étouffante, ils ont fait preuve à tout moment de leur joie et de leur enthousiasme, en dansant et en chantant.

L’équipe internationale du Chemin, formée par Kiko Argüello, le P. Mario Pezzi et Ascension Romero, a été chargée de le guider. Il était présidé par l’archevêque de Boston, le cardinal Sean O’Malley, qui fait partie du Conseil des Cardinaux qui conseille le Pape François dans le gouvernement de la curie. Il est, en outre, président de la Commission pour la Protection des Mineurs du Saint-Siège.

L’archevêque de Panama, Mgr José Domingo Ulloa, ainsi que le cardinal José Luis Lacunza, du diocèse de David, étaient également présents.

De l’Espagne ont participé l’archevêque de Valladolid et président de la Conférence épiscopale, le cardinal Ricardo Blázquez Pérez, et l’évêque auxiliaire de Getafe, Mgr José Rico Pavés.

L’archevêque de Brasilia, le cardinal Sergio Da Rocha, et l’archevêque de São Paulo, Odilo Pedro Scherer, étaient présents. Le Nonce de Sa Sainteté au Panama, Mgr Miroslaw Adamczyk, a également assisté avec d’autres évêques du monde.

Mgr José Domingo Ulloa a remercié « Dieu pour cette opportunité de vous avoir ici aujourd’hui
après avoir participé avec la jeunesse du monde à ce cadeau et ce don que Dieu a donné à cette Eglise et ce pays du Panama ». « Je ne me fatigue pas de répéter que la transformation de ce monde, de l’Eglise ne
peut venir que de vous, les jeunes. Vous êtes le présent de la l’humanité et de l’Eglise », a-t-il affirmé.

Annonce du Kérygme: que les chrétiens « soient un »

Ensuite, Kiko Argüello a fait l’annonce du Kerigma. « Celle-ci est une rencontre providentielle et va changer la vie de beaucoup d’entre vous. Votre
vie va se transformer en une aventure : l’aventure d’aider Jésus-Christ pour sauver cette génération », a-t-il dit faisant référence à l’appel vocationnelle posterieure.

« Dieu a voulu sauver le monde par la folie de la prédication. Nous devons ouvrir l’oreille de cette génération. Chaque fois qu’on entend le kérygme, notre salut se réalise parce que cette Bonne Nouvelle explique quelque chose qui se passe en ce moment : le salut des hommes de l’enfer éternel », a-t-il souligné.

« Le salut vient à travers l’écoute. L’Église dit que la foi vient par l’oreille. Sans la foi, personne n’est sauvé ».

L’initiateur et responsable international du Chemin a regretté que « les gens aujourd’hui n’écoutent pas parce qu’ils ont l’oreille fermée. Il ne s’intéressent à rien de la religion, et c’est pourquoi nous avons besoin d’ouvrir l’oreille de cette génération ».

« Jésus-Christ ouvrit l’oreille en faisant des miracles, parce que sinon personne ne croyait ce qu’il disait. Il y a une épisode dans les faits de
les Apôtres où les miracles cessent parce qu’il apparaît le miracle moral qui est le plus grand de l’histoire : l’Église, hommes possédés de l’Esprit
lui-même de Dieu ». « Et le Christ dit : Aimez-vous comme je vous ai aimés ».

« Le Christ nous a aimés quand nous étions ses ennemis. N’aie pas peur si ton mari est ton ennemi, ou ta femme, ou qui qu’il soit. Le Seigneur nous donne le pouvoir d’aimer l’autre dans une nouvelle dimension, dans la dimension de la Croix« , a-t-il ajouté.

« Jésus Christ a offert sa vie pour nous, et ainsi font les chrétiens : ils offrent leur vie pour leurs ennemis ».

Au cours de la prédication, Kiko a affirmé que « les chrétiens offrent leur vie pour l’ennemi » et « Dieu nous appelle à être parfaitement un en Lui ». « Les
chrétiens, ne se réservent rien, vivent dans l’autre comme l’un, aiment être un, totalement donnés au Seigneur, parce que ‘soyez un et le monde croira’. Le monde attend que l’amour apparaisse« .

« Le Christ a vaincu la mort pour nous et nous a fait participer à sa victoire sur elle », a-t-il rappelé.

« Veux-tu sauver les hommes de l’enfer, de la luxure, de l’adultère, de la cupidité, de la haine, de la guerre ? Veux-tu aider Jésus-Christ à changer les hommes et à en faire un avec Lui« , a demandé à l’assemblée. « Le Christ veut nous sauver tous de la mort et il veut nous faire participer à sa victoire, car le Christ est ressuscité ! ».

À côté des souffrances de l’Amérique centrale

Avant de demander des vocations pour le presbytérat, la vie consacrée et les familles pour la mission, le P. Mario Pezzi a souligné que le Chemin est un don immense du Seigneur. Beaucoup ont été baptisés, mais le « germe de vie éternelle » qu’il répand reste comme mort.

Saint Paul VI, le 8 juillet Mai 1974, s’adressant au Chemin, il dit : « Vous faites ce que l’Église primitive faisait avant le baptême. Vous le faites après.
Que ce soit avant ou après peu importe, ce qui est important c’est de le faire et elle est nécessaire l’initiation chrétienne « .

« A travers Kiko et Carmen, et vos catéchistes, le Seigneur vous a donné un Chemin progressif
où pouvoir  développer et faire croître le germe du Baptême qui, par l’Esprit Saint a des forces inimaginables, jusqu’à atteindre une foi adulte dans une communauté ».

A son tour, il a soutenu que « surtout aujourd’hui , pour les frères et les communautés que vous rencontrez dans des situations de tribulation et de souffrance, il est plus que jamais nécessaire d’être fidèles à la célébration de la Parole et de l’Eucharistie en communauté, pour être illuminés et fortifiés, pour vaincre les tentations de découragement, et de douter de l’amour de Dieu, en restant plus fermement attachés au Seigneur, en invoquant constamment son aide et son réconfort. Nous sommes tous dans ce combat, jour après jour ».

Face à l’appel vocationnel, le P. Mario Pezzi a souligné : « Qu’y a-t-il de plus merveilleux que de participer à la mission même du Christ ! Participant de son pouvoir de donner la vie à ceux qui sont morts, donner le pardon à ceux qui sentent le poids de leurs péchés, de célébrer l’Eucharistie qui nous fait constamment passer de la mort à la vie ». « Si quelqu’un sent l’appel de Dieu au presbytérat, à la vie consacrée ou à l’évangélisation, c’est un don que vous fait le Seigneur. N’ayez pas peur ! » .

Pour sa part, Ascension Romero a rappelé comment à la JMJ à Saint-Jacques-de-Compostelle « j’ai vu que l’invitation de Saint Jean-Paul II à être saint était le seul chemin pour être heureux ». « Dans la rencontre vocationnelle ultérieure à Saragosse j’ai su que le Seigneur m’appelait à le suivre comme mon seul mari ».

« J’ai passé 25 ans en Russie à annoncer l’Evangile et le Seigneur m’a toujours consolé. Il m’a permis de voir d’innombrables miracles, tant de gens qui, en entendant le kérygme, ont changé de vie. Dieu est très bon et ne vous décevra pas« , a-t-elle conclu.

« Un véritable canal de Panama de la spiritualité »

Après l’appel vocationnel, face à la réponse généreuse des jeunes, le cardinal O’Malley a conclu la rencontre par des paroles d’enthousiasme et de reconnaissance. Il a commencé par féliciter Kiko pour son 80e anniversaire : « Je tiens à féliciter Kiko parce que le 9 janvier, elle a 80 ans ». « Cet homme est comme un vrai ‘canal de Panama’ spirituel par lequel beaucoup d’eaux sont passés  et a touché de nombreux catholiques endormis avec les eaux baptismales qui sont devenus des catholiques renouvelés« , a-t-il souligné.

L’archevêque de Boston a également déclaré que « la conversion de Kiko a permis à son tour la conversion de très nombreuses personnes et nous sommes très reconnaissants pour sa vocation et pour le Chemin Néocatéchuménal, qui est une grâce spéciale pour l’Eglise ».

« Kiko est un troubadour de Dieu comme son patron Saint François, qui, par sa musique et son art, aide à découvrir la beauté de l’amour de Dieu présent dans nos vies. Mais le plus important est la réponse radicale à son appel à recevoir Jésus comme disciple ».

À la disponibilité de tant de jeunes et familles à servir Jésus-Christ, rejoint la surprise d’un spectacle de feux d’artifice qui a donné à la rencontre une fin de fête authentique.