Berlin, 08/06/2018

Le Chemin Néocatéchuménal célèbrera demain, samedi 9 et dimanche 10 juin, l’anniversaire de ses 40 ans de vie à Berlin avec divers événements. Elle sera commémorée par une eucharistie d’action de grâces, la présentation du livre « Annotations » par l’initiateur du Chemin et responsable international, Kiko Argüello et la célébration symphonique-catéchétique « La souffrance des innocents » – dont la musique a été composée par lui-même – dans la prestigieuse Philharmonique de Berlin.

Action de grâces

L’eucharistie d’action de grâces aura lieu demain à 20 heures dans la cathédrale de Sainte-Hedwige à Berlin-Mitte. Elle sera présidé par l’archevêque Mgr. Heiner Koch et concélébrée par le cardinal Paul Josef Cordes et l’archevêque émérite de Madrid, le cardinal Antonio Maria Rouco Varela.

Mgr Koch a exprimé le désir de remercier le Chemin Néocatéchuménal pour 40 ans de Nouvelle Evangélisation.

On attend que des centaines de personnes de toute l’Allemagne y assistent.

Kiko Argüello présente son livre « Annotations »

Avec plus de 35 000 exemplaires de son livre vendus en plusieurs langues, « Annotations » recueille les réflexions, les pensées, la poésie et les souffrances de l’auteur entre 1988 et 2014.

Kiko A>strong>rgüello présentera la version allemande dimanche à 16h30 à l’Académie catholique de Berlin.

L’archevêque émérite de Madrid, le cardinal Antonio María Rouco Varela, participera à nouveau à l’événement, offrant quelques clés de cet ouvrage, qui a un épilogue du cardinal Gerhard Müller, préfet émérite de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui a présenté l’ouvrage à Rome en novembre 2016. Le livre a également une préface du cardinal Cordes.

La préface de la version espagnole est signée par le président de la conférence épiscopale espagnole et archevêque de Valladolid, Ricardo Blázquez Pérez.

Le Cardinal Müller écrit dans l’épilogue que « les Papes ont analysé, accompagné et promu le Chemin Néocatéchuménal dans différentes phases ». « C’est le pape Benoît XVI, le 11 mai 2008, qui a donné son approbation canonique à ses statuts, reconnaissant ainsi le charisme des fondateurs comme une action de l’Esprit Saint visant à l’édification spirituelle. et en approuvant cette façon d’évangéliser le monde et une nouvelle évangélisation pour les catholiques baptisés ».

Les « Annotations 1988-2014 », rassemblées par Kiko Argüello et contenues dans le livre, n’offrent pas de réflexions systématiques ou fragmentaires sur les thèmes de la foi et de la théologie. Ils sont, au contraire, le témoignage d’un voyage intérieur de l’âme et des efforts pour atteindre la confiance en Dieu, ainsi que l’union avec le Seigneur crucifié et souffrant ».

« Mais, que de bien peut être fait avec ce livre!, écrit aussi le Cardinal »

Dans la préface, le cardinal Cordes assure que « les notes de Kiko sont non seulement une clé pour comprendre le Néocatéchuménat, mais au-delà de ce mouvement spirituel, elles peuvent représenter des stimuli utiles pour l’apostolat en général ».

Le Cardinal ajoute que « l’auteur dans ses Annotations ouvre les profondeurs de son âme » et souligne que « le charisme que l’Esprit Saint a confié aux initiateurs du Néo-Catéchuménat en a infecté, dans la force du même Esprit, beaucoup d’autres. A tel point que sa diffusion est impressionnante ».

Pour sa part, Kiko Argüello explique qu’il a décidé de publier ses « annotations » pour « proclamer la gloire de Dieu, témoigner de son amour gratuit et de sa fidélité inconditionnelle à mon égard qui, comme vous le verrez, je suis inadéquat, indigne, inutile, infidèle « Si ces notes aident quelqu’un, que Dieu soit béni », dit l’initiateur et responsable international du Chemin.

« Annotations » est le deuxième livre de Argüello suite à la publication en 2013 de « Le Kérygme, dans les baraques avec les pauvres », traduit dans plus de 25 langues et vendu à des milliers d’exemplaires.

Le Philharmonique de Berlin accueille « La souffrance des innocents »

New York, Boston, Chicago, Auschwitz, Madrid, Paris, le Vatican, Israël, Tokyo ou Fukushima sont quelques-uns des lieux où l’on a pu entendre la Symphonie composée par le même Kiko Argüello, « La Souffrance des Innocents ».

À cette occasion, la pièce musicale qui décrit la souffrance de la Vierge au pied de la croix, se rend à Berlin, où elle sera jouée devant quelque 2 200 personnes dans la prestigieuse Philharmonique.

Rabbi David Rosen, directeur des affaires interreligieuses du Commité Juif Etatsunien et président honoraire du Conseil international des chrétiens et des juifs, ainsi que responsable des relations avec le Vatican et qui a été témoin direct de cette musique à plusieurs reprises, décrit l’œuvre comme une « révolution dans les relations entre les chrétiens et le peuple d’Israël. 

Ce sera un événement très spécial organisé au nom du dialogue judéo-chrétien, suivant la volonté du Papa Francisco, qui a exprimé à de nombreuses reprises le besoin de construire des ponts entre les deux confessions.

« D’ennemis et étrangers, nous sommes devenus amis et frères. » « Les chrétiens, pour se comprendre, ne peuvent pas ne pas se référer à leurs racines juives. Et l’Eglise, en professant le salut par la foi en Christ, reconnaît l’irrévocabilité de l’ancienne alliance et l’amour constant et fidèle de Dieu pour Israël », a déclaré François lors de sa visite à la synagogue de Rome en 2016.

Avec cette célébration symphonique-catéchétique, on se souviendra des victimes de la Shoah, l’Holocauste qui a tué plus de 6 millions de personnes aux mains des nazis, d’une manière particulière.

De nombreuses autorités seront présentes, parmi lesquelles les cardinaux susmentionnés et à nouveau l’archevêque de Berlin, Mgr Heiner Koch.

Un grand nombre de rabbins et de juifs croyants qui ont montré leur enthousiasme en contribuant à la réconciliation entre le christianisme et le judaïsme seront également présents.

Le Chemin Néocatéchuménal s’est révélé être un instrument authentique en ce sens et parmi ses initiatives figurent deux rencontres internationales de rabbins et de cardinaux (2015 et 2017) tenues dans la maison Domus Galilaeae, située sur le Mont des Béatitudes (Terre Sainte).

La musique de Kiko Argüello, qui sera interprétée par l’Orchestre Symphonique du Chemin composé de 110 musiciens et 90 choristes, est dirigée par le prestigieux directeur de l’orchestreTomáš Hanus, de renommée internationale.

Le début du Chemin en Allemagne, grâce à Benoît XVI

Après que Joseph Ratzinger(Benoît XVI) a fait connaissance avec le Chemin Néocatéchuménal par le biais de l’équipe itinérante responsable Toni et Bruna Spandri, en 1975, et peu avant d’être nommé archevêque de Munich, il a de nouveau manifesté son soutien en exprimant son « vif désir » que « cette expérience puisse être initiée en Allemagne ».

Depuis lors, le Chemin s’est étendu aux différents diocèses du pays.

Le Chemin Aujourd’hui Le Chemin est apparu parmi les pauvres de Madrid (Espagne) en 1964 par le biais de Kiko Argüello et Carmen Hernández, qui est décédé le 19 juillet 2016. Actuellement, l’équipe responsable internationale est composée de Kiko Argüello, María Ascensión Romero et P. Mario Pezzi.

Il es présent dans 134 nations sur les cinq continents, avec 21 300 communautés dans 6 270 paroisses, ainsi que 1 668 familles en mission qui évangélisent dans des villes déchristianisées sur les cinq continents, et avec 120 séminaires missionnaires diocésains Redemptoris Mater.